MammoRisk®, un outil de scoring :

Le modèle de risque utilisé par MammoRisk est basé sur l’évaluation, à partir d’une base de données d’individus suivis dans le temps, des risques d’un individu par comparaison au devenir de ses voisins « les plus proches ».

La méthode propriétaire et innovante des « Nearest Neighbors » / « Proches Voisins » utilise datamining et  statistiques pour évaluer les risques d’un individu de développer une pathologie grave.

Cette méthode vise à évaluer, sur un nombre de personnes dites voisines (mêmes caractéristiques : âge, antécédents familiaux…), combien d’entre elles sont susceptibles de développer une maladie. Ceci permet ainsi d’évaluer les risques d’un individu par comparaison avec ses voisins « les plus proches ». Cette méthode flexible peut s’adapter à toutes les bases de données et remplace les modèles mathématiques complexes et opaques utilisés jusque-là. Cette approche innovante de calcul du risque a été brevetée.

Appliquée au cancer du sein, elle est également validée à partir de données des dépistages organisés français et américains, en collaboration avec plusieurs structures de dépistage.

Le score a été développé et validé à partir de cohortes de dépistage de cancer du sein:

  • 1 million de femmes aux États-Unis entre 40-74 ans.

  • 350 000 femmes en France de 50 et 74 ans.

MammoRisk®, le test intégrant les 3 piliers de risque du cancer du sein : 

La densité mammaire : 

Les femmes avec une densité mammaire importante sont à risque plus élevé de cancer du sein : les femmes avec la densité la plus élevée ont 4 à 6 fois plus de risque de cancer du sein que les femmes dont les seins sont presque entièrement constitués de tissu adipeux.

La densité mammaire diminue avec l’âge, mais certains facteurs de risque de cancer du sein sont aussi associés à la densité mammaire : la densité mammaire est plus élevée chez les femmes n’ayant pas d’enfants, une première grossesse tardive, une consommation d’alcool élevée, ou un indice de masse corporelle (en post-ménopause) important.

DenseeMammo, est un logiciel développé par Prédilife permet une évaluation automatique de la densité mammaire à partir d’une mammographie.

Le score polygénique (PRS) :

Le PRS est le résultat d’un test génétique. Le PRS résulte de la combinaison de plusieurs SNPs (Single Nucleotide Polymorphism) dans un score de risque polygénique. Alors que le risque associé à un SNP individuel est faible, le fait de combiner plusieurs SNPs dans un score de risque polygénique augmente la puissance de l’association. Les PRS sont statistiquement indépendants des facteurs de risque cliniques établis.

La complémentarité des SNPs pour prédire le risque de cancer du sein, par rapport à d’autres facteurs de risque de cancer du sein telle que la densité mammaire ou de l’histoire reproductive est maintenant démontrée. Les combinaisons de modèles de risques incluant variables cliniques classiques + densité mammaire + PRS sont utilisées pour estimer plus précisément le risque populationnel. Cela permet d’affiner et de mieux discriminer les groupes à risque élevé et faible.

Questionnaire de données cliniques :

Antécédents familiaux

La présence d’antécédents familiaux de cancer du sein est un des facteurs majeurs de  risque de cancer du sein, d’autant plus si le cancer du sein a été diagnostiqué à un âge jeune chez des membres de la famille. Près de 20 à 30 % des cancers du sein se manifestent chez des femmes ayant des antécédents familiaux de cancers du sein, c’est-à-dire plusieurs cas de cancer du sein dans la même famille.

Age de la patiente :

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment observé chez les femmes en France,  comme dans l’Union européenne et aux États-Unis. Le nombre de cas observés chaque année a tendance à diminuer depuis 2005, même si cette maladie reste la première cause de décès par cancer chez les femmes en 2012. S’il est dépisté à un stade précoce, ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Antécédents de biopsie

Les antécédents personnels de biopsie mammaire sont associés à un sur-risque de cancer du sein. Mais en réalité, la biopsie n’est pas un facteur de risque en soi, mais plutôt un marqueur de risque. Cet examen peut être réalisé en cas de suspicion d’une anomalie ou d’une lésion au niveau du sein.

Le test MammoRisk® :

Pour Qui ?

Comment ?

Quel résultat ?

À l’issu du test, MammoRisk® établit un compte-rendu clair et précis permettant une estimation du risque absolu de cancer du sein à 5 ans, c’est-à-dire la probabilité de développer un cancer du sein invasif dans un intervalle de 5 ans.

À partir de cette estimation, le médecin pourra établir dans le cadre d’une décision partagée avec sa patiente, un programme de dépistage personnalisé.​

MammoRisk® permet d’éditer un compte-rendu complet, comprenant :

  • Les différents facteurs de risque pris en compte

  • L’estimation de la densité mammaire par DenSeeMammo (si utilisation combinée)

  • L’estimation du risque du cancer du sein avec une illustration

  • Un programme de suivi personnalisé

Je souhaite avoir une démo du logiciel

Contactez-nous

IMPORTANT

Conformément à la législation française, le contenu de ce site internet est destiné aux professionnels de santé et assimilés. Merci de cliquer sur : OUI, si vous êtes un professionnel de santé (ou assimilé) NON, si vous n'êtes pas un professionnel de santé (ou assimilé)

OUI

OU

NON
Démonstration de MammoRisk en ligne - risques cancer du sein

Une démonstration en ligne et personnalisée de MammoRisk?

A votre convenance, réservez-nous 10 minutes de votre temps ! Nous organiserons une téléconférence via Skype ou équivalent. Prévoyez éventuellement des cas

Votre message a bien été envoyé !